Hadopi s’interesse désormais à Youtube et le streaming

Il parait que La Hadopi, dans sa qualité de gendarme des biens culturels numériques, s’intéresse désormais à Youtube – la plus grande plateforme de streaming vidéo. Le Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) de la Haute autorité a publié cette semaine une étude sur les contenus présents sur YouTube en essayant d’expliquer la tendance  « des dépenses mensuelles de biens culturels dématérialisés en baisse ». Selon selon la Hadopi, « le développement d’offres d’abonnement de faible coût ou encore d’offres de streaming gratuites » est un des facteurs principales. Cette étude répartit les 3000 échantillons vidéos retenues dans d’après leur catégorie:

Hadopi Youtube

La popularité de la catégorie des contenus musicaux « surpasse de loin celle de toutes les autres », les vidéos concernées atteignent 40 000 vues par jour en moyenne. En décortiquant de manière plus détaillée ces vidéos musicales il se montre qu’en terme de volume, les clips officiels ne sont qu’en seconde position. Les vidéos dont seule la bande-son est originale se hissent en première place.

Rappelons que  l’Association des éditeurs de services de musique en ligne (Deezer, Startzik, Allo Music), a vivement critiqué la concurrence du service de Google pour le marché de la musique en streaming.